Dimanche , 21 octobre 2018
enfrit

Politique

Les réalisations 2012 du président « candidat dans sa tête »

Malgré un bilan économique et une croissance plus que morose sur l’année écoulée, Andry Rajoelina met en avant ses réalisations spectaculaires et en éclair dans le cadre de sa pré-campagne en vue de l’élection présidentielle. Ces quelques arbres qui cachent la forêt de misère ont été financés par un fonds dont le premier ministre Berizky lui-même ignore la provenance. Pour la première fois, un président qui plus est non élu peut disposer comme il veut de l’argent de l’Etat et contrôle toutes dépenses importantes. Les quelques investissements publics ont été destinés à des fins de propagande plutôt que de servir un programme. Lire la suite »

Andry Rajoelina, les tergiversations d’un candidat de l’impossible

Il ne sera pas le candidat de la France qui ne fait plus de lui son favori. Il est ouvertement contesté par les Etats-Unis et la SADC tente de le raisonner. Andry Rajoelina sera-t-il le candidat des pays émergents qui ont de nouveaux intérêts à Madagascar. Sur le plan national, les formations politiques sans élus qui ont profité de la transition défendent bec et ongles leur grand petit chef, au nom de leur souveraineté nationale. La question reste sans réponse en 2012, sauf dans la tête de l’intéressé. Lire la suite »

Toujours candidat virtuel, Andry Rajoelina adopte un double langage avec la SADC

Fanfaronnades, défiance, petites « déclarations de guerre »... les réactions du chef de la HAT depuis la résolution du sommet de la Troïka de la SADC le 08 décembre 2012 ont été de plus en plus radicales. Alors que Andry Rajoelina a misé sur la propagande et la pré-campagne électorale interdite sauf pour lui-même pour narguer l’organisation régionale qui tenterait de soutenir Marc Ravalomanana dans sa volonté de rentrer au pays et de se porter candidat à la présidentielle, les choses ont changé quand le président en exil s’est laissé convaincre par le président Tanzanien Kikwete de ne pas se présenter. Dépassé par les évènements, celui qui a pris le pouvoir en 2009 ne peut que durcir sa position pour tenter d’y rester. Lire la suite »

Propagande avant l’heure : match à distance entre Rajoelina et Ratsiraka

Si la HAT a empêché les autres candidats déclarés à la présidentielle de 2013 à faire une pré-campagne électorale pour en laisser le monopole à Andry Rajoelina, elle n’a pas pu mettre en échec le premier meeting officiel de Roland Ratsiraka à Antananarivo. Opposition de style et différence fondamentale dans le contenu, l’ancien maire de Toamasina propose de vraies idées et un projet de société alors que celui de la capitale multiplie les inaugurations et les lancements de projet tape-à-l’oeil pour cacher un mandat plein et un bilan vide à la tête de l’Etat sans avoir été élu. Lire la suite »

Crise malgache, la SADC se sent toujours concernée

Pressée de toute part, la SADC vient de se manifester à propos de la résolution de la crise malgache. C’est par le biais de son Bureau de liaison à Antananarivo que l’organisation régionale a réagi sans pourtant rapporter une quelconque avancée dans le processus. Un appel à été lancé à l’égard des parties prenantes malgaches à appliquer en entier la feuille de route, dans sa lettre et dans son esprit. Un timide rappel à l’ordre à l’endroit du régime HAT qui manipule cet accord fort mal ficelé pour légitimer leur pouvoir, avant et après une élection pseudo-démocratique. Lire la suite »

Elections en 2013, la communauté internationale divisée ?

Un pas en avant, un ne perdit pas en arrière et pas toujours le grand saut, l’engagement de la communauté internationale dans l’appui au processus électoral de Madagascar soulève des interrogations. L’annonce officielle de la non-participation des Etats-Unis a jeté un froid. Alors que le basket fund a du mal à se remplir, la partie malgache annonce enfin qu’elle va apporter sa part s’élevant à 30 millions de dollars en tricotant le budget 2013. Lire la suite »

Financement des élections, un panier qui a du mal à se remplir

Qui veut perdre des millions en finançant dans les conditions actuelles les élections prévues en 2013 à Madagascar ? Les bailleurs de fonds multilatéraux et les grandes puissances affichent leur scepticisme. Le « basket fund » tarde à se remplir alors que le document du Projet en Appui au cycle Electoral à Madagascar a été signé. La représentante résidente du PNUD a lancé un appel à la communauté internationale qui semble espérer un accord politique entre les protagonistes malgaches avant de se décider. Lire la suite »

Andry Rajoelina, la propagande et pré-campagne électorale lancée officiellement

C’est désormais officiel puisque le président de la HAT ne s’en cache plus et y va sans détour. Depuis sa défiance envers les Etats-Unis qui recommandaient à ce que les putschistes de 2009 ne se présentent pas aux prochaines élections à Madagascar, le futur candidat a mis le paquet pour squatter la télévision nationale et a lancé des projets à but électoral dans plusieurs villes du pays. La campagne consiste aussi à dénigrer ceux qui osent critiquer ces soudains projets de développement visant à acheter les électeurs. Lire la suite »

Le général Richard Ravalomanana a profité des faux pas de son prédécesseur

Même s’il n’a pas participé directement au coup d’Etat militaro-civil de 2009, le général Richard Ravalomanana a contribué grandement à maintenir Andry Rajoelina au pouvoir. Sa nomination en tant que commandant de la gendarmerie le confirme dans cette mission même si les failles de son prédécesseur à ce poste ne sont pas étrangères à un changement qui ne devait pas avoir lieu durant la transition. Lire la suite »

ONU : un nouveau dictateur qui ne veut pas de l’ingérence américaine !

Devant l’Assemblée générale de l’ONU, Andry Rajoelina a soigné son image en dressant un portrait idyllique du désastre social, politique, économique et démocratique dans lequel Madagascar est plongé depuis le coup d’Etat militaro-civil de 2009. Il a surtout défié les Etats-Unis et Barack Obama qui ne veulent pas une candidature aux élections de toutes les personnes ayant bénéficié dudit coup d’Etat. Les opposants s’engouffrent dans cette brèche pour mettre la pression à une semaine de la réunion de la Troïka de la SADC. Lire la suite »