mercredi , 10 août 2022
enfrit
Ces derniers jours la tension remonte après la "passation de pouvoir" non violente entre les deux gouvernements.

BREVES

06.03.02 : 210 officiers en tenue ont
répondu à l’invitation du général de
division Mamizara Jules, ministre de la défense du
gouvernement Jacques Sylla ce mercredi matin au palais
d’Ambohitsorohitra. Ces officiers sont issus des différents
corps de l’armée et de la gendarmerie de l’île . Une
séance de travail « technique » a eu lieu avec Marc
Ravalomanana.





07.03.02 : Deux stations radios de la
capitale ont annoncé que la route nationale n°2 reliant
Antananarivo à Toamasina est complètement coupée
suite à l’enlèvement d’un pont bailey. Le barrage sur
la route nationale n°4, entre Antananarivo et Mahajanga a été
par ailleurs renforcé par les éléments proches
du gouvernement sortant.





07.03.02 : Le groupe de contact de
l’OUA préconise l’annulation des élections du 16
décembre 2001 et entend proposer à Marc Ravalomanana et
Didier Ratsiraka l’organisation d’une nouvelle élection qui
serait fortement soutenue, matériellement et financièrement
par l’ONU et l’OUA. Le camp Ravalomanana y voit une manière de
contraindre le maire de la capitale à un deuxième tour
qui ne dit pas son nom tandis que le camp de Didier Ratsiraka ne
dirait pas non.





07.03.02 : A une heure du matin
aujourd’hui, quelques quartiers de la capitale ont été
réveillé en sursaut en entendant ces mots : « stockez
de l’eau vite! Car le lac de Mandroseza a été
empoisonné! » Info ou intox? Toujours est-il que les
habitants ont obéi à cette annonce et ont rempli tout
ce qui pouvait contenir de l’eau. Bref, ceci montre à quel
point on est préparé à tout : Que la capitale
change, que le carburant disparaisse. et que l’eau soit empoisonnée.