mercredi , 10 août 2022
enfrit
Rassembleurs: les chef traditionnels et le Pierrot Rajaonarivelo. Diviseurs: le gouverneur de Tamatave. Les évènements se succèdent jusqu'à des heurts violents à Tamatave où plusieurs morts sont encore à craindre.

BREVES
du 14 mars

12/03/02 : Le
collectif des députés pro-Ravalomanana entend obliger
le président de la Chambre basse à convoquer une
session extraordinaire. Mardi dernier, lors d’une rencontre entre les
deux entités, Ange Andrianarisoa devait conseiller à
ses vis-à-vis d’engager la procédure. Dilemme, à
quel chef de l’Etat le président de la Chambre basse va-t-il
s’adresser quand il s’agira de faire signer le décret de
convocation ? Pro-Ratsiraka, Ange Andrianarisoa aurait également
fait part de son intention de ne pas démissionner.





13/03/02 : Les chefs
traditionnels se manifestent. Ils appellent les protagonistes à
faire preuve de retenue et à engager le dialogue.





13/03/02 : La
justice en marche. Des faits divers relatifs à deux meurtres
ont été jugés cette semaine. La population
attend la prise en main par les tribunaux des « affaires »
qui ont défrayé la chronique ces derniers mois,
notamment le conflit foncier opposant la fille de Didier Ratsiraka à
un conseiller du vice-Premier ministre Pierrot Rajaonarivelo.





13/03/02 : Pierrot
Rajaonarivelo, secrétaire national de l’Arema, le parti fondé
par Didier Ratsiraka persiste et signe, seul le dialogue et non
l’intransigeance ni le jusqu’au boutisme pourrait sortir le pays de
la crise. Ce présidentiable soigne de plus en plus une image
de rassembleur et de modéré. Ce qui n’est pas toujours
le goût de certains caciques de son parti.





14/03/02 : Journée
sanglante ce jeudi dans la ville de Toamasina. Sur ordre du préfet
de région et du gouverneur, les forces de l’ordre ont réprimé
sévèrement les mouvements de solidarité initiés
par les non-originaires de cette province pour se protéger des
actes de violences perpétrés par l’association Zatovo.
Ce groupement est proche du président sortant. Par ailleurs,
le gouverneur de Toamasina a décrété Marc
Ravalomanana et Jacques Sylla personna non grata dans cette province.





14/03/02 :
Re-mobilisation ce vendredi sur la place du 13 mai, là où
se tiennent les manifestations quotidiennes des pro-Ravalomanana. Au
programme, il s’agirait de l’installation de Jacques Sylla au palais
de Mahazoarivo, siège de la primature.