mercredi , 10 août 2022
enfrit
Un mort et 43 blessé à Tana... Didier rencontre Harry à Antalaha... et le carburant revient.

BREVES
du 16 mars


  • 15/03/02 : Un mort et 43
    blessés. C’est le bilan de l’affrontement entre les
    manifestants et les forces de l’ordre à quelques centaines de
    mètres de l’entrée du palais de la primature. Les
    manifestants ont accompagné l’installation du Premier
    ministre Jacques Sylla mais des éléments perturbateurs
    ont, semble-t-il, provoqué l’échauffourée.
    Jacques Sylla n’a pu accéder au bureau du Premier ministre, à
    la tête d’une petite délégation et fortement
    escorté par des éléments de sécurité
    du Premier ministre Tantely Andrianarivo, il s’est contenté
    de faire un tour de la propriété.


  • 15/03/02 : Didier Ratsiraka,
    Tantely Andrianarivo et quelques membres du gouvernement de ce
    dernier étaient à Antalaha, dans la région nord
    est de l’île. Ils ont apporté leur soutien aux
    sinistrés du cyclone Harry. Le président candidat
    persiste dans sa légalité mais a désavoué
    ses gouverneurs en affirmant qu’Antananarivo reste la capitale de
    Madagascar.


  • 15/03/02 : Vers la
    normalisation de la distribution de carburants ? Suite à
    une rencontre entre le gouverneur de Toamasina et des émissaires
    de Marc Ravalomanana, le barrage de Brickaville destiné à
    asphyxier Antananarivo pourrait être levé incessamment
    pour laisser passer carburant, médicaments, nourritures.
    S’agît-il du « couloir humanitaire »
    sollicité par la Croix-rouge ? Ce samedi à midi,
    le gouverneur de Toamasina tient une conférence de presse à
    l’issue de laquelle on saura exactement du tenant et aboutissant de
    la rencontre qu’il a eu avec les pro-Ravalomanana.


  • 15/03/02 : Le général
    de division Rajaonson, premier adjoint du chef d’Etat major de
    l’armée se fâche. Il invite Ratsiraka et Ravalomanana à
    renouer le dialogue et refuse la division de l’armée,
    l’existence de deux chefs d’Etat et des deux gouvernements.


  • 16/03/02 : Poursuite des
    manifestations sur la place du 13 mai. Le Premier ministre de M.
    Ravalomanana, M. Sylla met en garde contre la tendance « troisième
    voie : ni Ratsiraka, ni Ravalomanana» véhiculée
    selon ses dires par les proches de Ratsiraka pour permettre au
    dauphin de ce dernier de lui succéder. Jacques Sylla a pointé
    du doigt, le secrétaire national du parti Arema, Pierrot
    Rajaonarivelo. Ces derniers jours, des tracts ont véhiculé
    que « Ratsiraka=Ravalomanana ».