Samedi , 16 décembre 2017
enfrit

Environnement

Anosikary –Ambato Boeny : la conservation des ressources naturelles confiées aux habitants

Répartition des zones forestières d'Anosikary, Région Boeny

Quelque 3 222 hectares de forêts renfermant plusieurs espèces endémiques comme l’oiseau rapace Ankoay ou encore de différentes races de primates ont été entièrement confiés à la population d’Anosikary, à 60 km de la commune urbaine d’Ambato Boeny. La gestion leur est léguée, d’abord pour une durée de trois ans, suivie d’une autre de dix ans, si l’évaluation s’avère positive. ... Lire la suite »

L’île Maurice veut rapatrier des bois de rose malgaches

bois de rose

  Une cargaison de bois de rose exportée illégalement vers l’Asie, via l’île Maurice sera bientôt rapatriée sur la Grande Ile. Le gouvernement mauricien en a fait la promesse à la suite d’une négociation avec les autorités de Madagascar. Le Premier ministre malgache, Jean Ravelonarivo, s’est rendu à Maurice pour négocier ce rapatriement. Il n’est toutefois pas question de sanction ... Lire la suite »

Des arbres fruitiers transformés en charbon

Ifarantsa

C’est un témoin de la localité d’Ifarantsa qui l’atteste : Des paysans se servent des arbres fruitiers pour obtenir du charbon de bois dans les environs de Fort-Dauphin, au Sud-Est de Madagascar. Cette pratique n’était même pas envisageable, il y a encore quelques années. Mais les manières changent. C’est parce que les arbres semblent de moins en moins accessibles pour ... Lire la suite »

Tentative d’exportation illicite de bois de rose dans le sud-est de Madagascar

Le fait a été constaté par des témoins dans les environs de la localité de Maroroy Manantenina. Cette localité située sur la côte sud-est de Madagascar, à environ 100 kilomètres au Nord de Fort-Dauphin,  est un lieu idéal pour accoster des bateaux. Durant le week-end pascal, un bateau allait embarquer une importante cargaison de bois de rose à Maroroy. Repéré ... Lire la suite »

Création d’une nouvelle aire protégée dans le Sud

air protégée

La partie Sud de Madagascar verra très bientôt la création d’une nouvelle aire protégée autour de la localité d’Anadabolava et de Betsimalaho. L’aire protégée comprendra la falaise de Vohidava située à 830 m d’altitude. La nouvelle aire protégée est située à une trentaine de kilomètres de la commune de Tsivory et couvre à peu près une superficie de 18.448 hectares ... Lire la suite »

Ralava Beboarimisa, le nouveau ministre de l’environnement a du pain sur la planche

De nombreux témoignages rapportent que, contrairement aux engagements des nouvelles autorités du pays, le trafic de bois de rose n’est pas maîtrisé dans le pays. Le nouveau ministre de l’Environnement, de l’écologie, de la mer et des Forêts, Ralava Beboarimisa, a un grand défi à accomplir. Il est censé réussir là où tout le monde avait échoué. Car le jeune ... Lire la suite »

Bois de rose à brûler

bois_de_rose_

Les autorités malgaches prévoient de brûler un certain nombre de rondins de bois de rose. Les stocks concernés sont ceux qui sont supposés placés dans des endroits difficiles d’accès, car situés loin des ports d’exportation ou des voies de desserte. Mais les associations de protection de l’environnement s’insurgent contre l’initiative. Lire la suite »

Conservation de la biodiversité : parcs et zones prioritaires à protéger

Madagascar National Parks (MNP) gère 19 parcs nationaux et 5 aires protégées marins et 26 réserves. Un accord avec le WWF sur la conservation des aires protégées et la préservation des zones périphériques au cœur des paysages prioritaires de F 85% des espèces de lémuriens en danger critique et 99% d’espèces d’oiseaux endémiques. Lire la suite »

Quel avenir pour les tortues de la Grande Ile ?

Une cargaison de tortues de Madagascar, transportée en rade, a été saisie aux Comores. Les tortues ont été scotchées pour éviter d’éventuel mouvement alors qu’elles étaient enfermée s dans des valises. Beaucoup ont ainsi succombé durant le voyage. Lire la suite »

Trafics de corail noir dans le Sud du pays

Des plongeurs professionnels s’adonnent à l’exploitation illicite de corail noir dans la partie Sud de Madagascar. Cette exploitation est pourtant interdite depuis longtemps et les coraux noirs sont protégés par la convention CITES qui interdisent l’exploitation et la commercialisation des espèces menacées d’extinction. D’après des sources locales, ce sont des plongeurs professionnels, qui sont a priori originaires du nord de Madagascar, qui se lancent dans l’exploitation du corail noir dans le Sud. Un enseignant chercheur rappelle pourtant l’importance des coraux noirs pour la sauvegarde des mangroves. L’exploitation illicite risque ainsi d’avoir des incidences sur l’écologie marine, pouvant entraîner un risque pours diverses espèces dont les langoustes, à moyen terme. Une descente de la police et de quelques scientifiques à Faux-Cap et ses environs a permis de saisir une quarantaine de bouteilles d’oxygènes utilisées par les plongeurs. Un camion transportant des sacs de corail noir a été également appréhendé. Le 5 mars dernier, un arrêté pris par la Région Androy a rappelé l’interdiction de l’exploitation du corail noir, mais les contrevenants ont continué le trafic. Car le corail noir est vendu à des prix très rentables sur le marché international. Les exportateurs l’achètent à environ 300 dollars le kilo, alors que sur les côtes, les pécheurs l’écoulent à environ 5 dollars. Raison pour laquelle le corail noir est considéré comme étant le « bois de rose de la mer » sur la Grande ile. Lire la suite »