Mardi , 12 décembre 2017
enfrit
Albert Zafy : Bientôt le nom d’une rue à Tanà
Les proches de l'ancien président Albert Zafy rencontrent le maire de la capitale Lalao Ravalomanana et ses proches collaborateurs.

Albert Zafy : Bientôt le nom d’une rue à Tanà

 

L’ancien président de la République a été inhumé dans sa région natale de Betsiaka, dans le Nord de Madagascar, mais beaucoup se souviendraient pendant longtemps de son nom.

Les membres de la famille de l’ex-président Albert Zafy ainsi que les membres de son mouvement politique, CRN, se sont rendus à l’hôtel de ville, le 25 octobre, pour rencontrer le maire, Lalao Ravalomanana ,ses collaborateurs et son époux, Marc Ravalomanana, également ancien président et qui entretenait une relation fraternelle avec l’ancien chef d’Etat décédé.

La rencontre à l’hôtel de ville a été une occasion pour les proches d’Albert Zafy de demander au maire de lui attribuer le nom d’une rue à Antananarivo,  dans le quartier d’Ivandry, près de son domicile. Ce fut également l’occasion pour eux de remercier le couple Ravalomanana pour leur soutien durant les derniers jours de vie du professeur Albert Zafy.

Un monument en l’honneur de l’ancien président pourrait être également érigé à Antananarivo suivant la demande de sa famille.

Albert Zafy a été président de la République, de 1993 à 1996, après avoir été président de la Haute Autorité de l’Etat, sous la transition de 1991 à 1993, à la suite d’un mouvement de rue, en 1991, pour réclamer la fin de la Deuxième République Socialiste de l’amiral Didier Ratsiraka.

Beaucoup voient en lui « le père de la Démocratie et de la liberté » dans la Grande Ile en raison de la lutte populaire de 1991 qu’il a menée avec plusieurs membres de l’opposition de l’époque. C’est également ce mouvement populaire qui a débouché, en effet, sur la libéralisation des ondes à Madagascar.

Albert Zafy a été un farouche opposant à Marc Ravalomanana quand ce dernier a été président de la République, de 2002 à 2009, mais les deux hommes se sont réconciliés à la suite du coup d’Etat de 2009 et en raison d’une transition politique chaotique à Madagascar quand Andry Rajoelina, l’ancien maire d’Antananarivo de l’époque, a pris le pouvoir par la force. Marc Ravalomanana rencontrait ainsi régulièrement Albert Zafy à son domicile au cours des dernières années, après sont retour d’exil en 2014.

Décédé à 90 ans, le 13 octobre 2017, après une évacuation sanitaire d’urgence à l’île de La Réunion, Albert Zafy restera une icône de la vie politique malgache, malgré une présidence qui s’est terminée en queue de poisson en 1996 en raison d’une motion d’empêchement votée par l’Assemblée Nationale. Un de ses proches neveux s’est exprimé ainsi, quelques semaines avant son décès, en cercle privé : « Je vois déjà d’ici les discours dithyrambiques à son égard quand mon oncle quittera ce monde, alors que de son vivant on ne lui a pas accordé les honneurs qu’il méritait… »

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>