Mardi , 12 décembre 2017
enfrit

Regards

La lumière n’est pas entière sur la tuerie programmée du 07 février 2009

Le dossier du 07 février est au cœur d’un débat de propagande. Accusés et mis devant leurs responsabilités par l’ancien président Zafy, les « putschistes» au pouvoir ont répliqué par un rappel des faits sur les chaînes de télévision publiques et privées dévouées à la HAT. Histoire de rappeler la version supposée vraie d’un fait douloureux qui n’a pas livré tous ses secrets. Lire la suite »

La transition selon le Pr Raymond Ranjeva, l’intellectuel incompris

C’est le célèbre avocat « politique » Me Wily Razafinjativo, pas tendre envers l’autorité de fait, qui a soulevé la question. Olala a critiqué les emprisonnements systématiques des opposants et l’absence de liberté d’expression. Il a cité le cas Raymond Ranjeva comme étant une volonté de bâillonner les intellectuels malgaches par une autorité « complexée ». Lire la suite »

Une campagne référendaire sans liberté d’expression

Les opposants à la HAT n’ont pas fait campagne pour le non au projet de constitution de Andry Rajoelina mais pour le non au référendum. L’autorité de fait et ses forces de l’ordre ont alors réduit au silence des opposants plongés dans leur consternation et incompréhension. En même temps, le président de facto a mené une campagne officiellement pour le référendum intervenant même après la fermeture de la campagne. Lire la suite »

Première : un membre du gouvernement HAT tance la radio Viva

La chamaillerie entre le ministre de la Sécurité Intérieure, Organès Rakotomihantarizaka et la « journaliste » vedette de la radio Viva est un grain de sable dans la propagande permanente de la HAT. Chargés de la mission de taper sur tout ceux qui s’opposent ou trahissent le vénérable chef de l’autorité de fait, les chroniqueurs n’hésitent pas à tirer sur leur propre camp. Pour la première fois, il y a une riposte. Amusant. Lire la suite »

Un congrès monté de toute pièce : démocratie en danger

L’assemblée nationale risque d’être désacralisée par ces députés nommés par la HAT sur proposition de ses alliés. La première session du congrès de la transition n’a été qu’une mise en scène politique. Trop occupée à s’organiser en interne, l’institution de la HAT n’a pas eu le temps de traiter les vraies questions. Lire la suite »

Le 26 juin désacralisé par un régime de divertissement

Fêté en musique par la HAT, célébré dans la discrétion et dans la dignité par les opposants, le 50ème anniversaire de l’indépendance a manqué de rappeler aux citoyens les valeurs républicaines et démocratiques dans lequel le pays croyait s’engager après la fin de la colonisation. Ces festivités ô combien divertissantes a par contre rappelé que l’on a un ancien organisateur de spectacle doublé d’un DJ aux commandes des… Lire la suite »

Après l’euphorie, le réalisme?

Andry Rajoelina et son équipe ont, pour la seconde fois consécutive, réussi à organiser les cérémonies de la fête nationale sans trop d'inquiétude, grâce à un dispositif de sécurité impressionnant. La fête nationale a été célébrée dans l'euphorie. Les couacs n'ont pourtant pas vraiment manqué. Les signes d'un malaise politique et social sont toujours perceptibles. Reste à savoir si la Haute Autorité de la Transition fera preuve de réalisme. Lire la suite »

Dialogue national : constitution ou réconciliation, le comité bafouille

La course contre la montre que devait livrer le comité préparatoire du dialogue national, composé des Raiamandreny mijoro et de la coalition de la société civile n’a pas eu lieu. Plus que deux petites semaines pour recueillir les propositions de la « population » au niveau des districts, puis engager le dialogue à Antananarivo. Lire la suite »

Des ambassadeurs qui sont partis sans dire au revoir

Le président de la Haute Autorité de la Transition a reçu les ambassadeurs de la Turquie et du Pakistan qui lui ont remis les lettres de créances les accréditant ambassadeurs en charge de Madagascar. C'est une grande fierté pour les autorités putschistes. Lesquelles ne souhaitent guère commenter le départ de nombreux autres diplomates qui ont quitté Antananarivo sans dire au revoir à Andry Rajoelina. Lire la suite »

Comité consultatif constitutionnel : une arme de manipulation massive ?

Le comité chargé de préparer le ou les projets de Constitution de la 4ème République continue à accueillir des propositions de toute part. Partis politiques, associations, forces de l’ordre, anciens chef d’institution, simples citoyens… sont conviés à donner leur point de vue ou voire un projet en entier. La démarche cacherait un calcul politique derrière une mobilisation en apparence « inclusive » et l’expertise d’éminents juristes. Lire la suite »