Jeudi , 14 décembre 2017
enfrit
Démission du ministre des Finances : Le président « n’est pas au courant »
Le départ du ministre des Finances a déjà alimenté les rumeurs depuis plusieurs mois.

Démission du ministre des Finances : Le président « n’est pas au courant »

Dans une déclaration à la presse, le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana, a annoncé son départ du gouvernement : « Ma lettre de démission a été remise au président de la République, le vendredi 14 juillet », a-t-il précisé.

Pourtant, en marge de l’inauguration d’un pont sur la route nationale n°4, au Nord-ouest du pays, le président de la République a nié cette démission. Il a considéré le départ du ministre des Finances comme une simple rumeur, à un moment où le ministre lui-même fait part de sa décision à la presse.

La démission du ministre des Finances et du Budget a déjà alimenté les rumeurs dans les coulisses politiques depuis plusieurs mois. Gervais Rakotoarimanana évoque « des divergences de point de vue et des incompatibilités » avec sa hiérarchie supérieure pour expliquer son départ.

La déclaration du ministre des Finances et du Budget a été déjà prévue le dimanche soir, mais reportée, finalement, le lundi 17 juillet. Des sources proches du ministre parlent de « négociations de dernière minute » pour empêcher la démission de Gervais Rakotoarimanana. A un moment où le contexte sociopolitique est marqué, en effet, par diverses formes de contestation et de mécontentement, les chefs de l’Exécutif malgache n’auraient souhaité aucune défection, pour ne pas donner l’impression d’un début de désastre en haut lieu. D’où, le déni du président de la République, Hery Rajaonarimampianina. Ce dernier était convaincu jusqu’au bout qu’il pouvait retenir Gervais Rakotoarimanana ou, au pire des cas, «refuser » sa démission.

L’avis des acteurs politiques et des opérateurs économiques sont très partagés sur la personnalité du ministre des Finances démissionnaire. Si certains le considèrent comme une personnalité « intègre », ayant refusé diverses pratiques mafieuses au sein de son département, d’autres ne voient en lui qu’un technicien « naïf » qui pensait pouvoir apporter du changement, sans prise en compte des réalités politiques et économiques du pays.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>