Samedi , 16 décembre 2017
enfrit
Gouvernement Ravelonarivo : la distribution des cartes
Le gouvernement Ravelonarivo

Gouvernement Ravelonarivo : la distribution des cartes

La nomination du général de brigade aérienne Jean Ravelonarivo a été stratégique pour le parti au pouvoir qui garde la main sur le gouvernement. Tous les postes clés et les portefeuilles ministériels à gros budgets sont aux mains du HVM qui a fait très peu de concessions. Le MTS de Roland Ratsiraka est le seul véritable allié issu des élections présidentielles.

Le nouveau gouvernement a confirmé RAKOTOVAO Rivo dans son rôle de numéro 2, de par son statut de ministre d’Etat chargé des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement. Le chef du parti présidentiel a pourtant perdu du terrain, car les grandes infrastructures ne figurent plus parmi ses attributions. Le conflit latent avec le ministre des Travaux Publics est donc évité.

Pas question pour autant pour le parti HVM de laisser la gloire des réalisations à RATSIRAKA Iarovana Roland toujours potentiel candidat aux présidentielles de 2018. Les projets présidentiels risquent de remplacer tout simplement les grandes infrastructures. Le MTS est incontournable puisqu’il a gardé son deuxième ministre, RAMANANTSOA Ramarcel Benjamina muté à l’Emploi, l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle.

Le président garde main sur les Mines et le Pétrole mais se débarrasse de l’encombrant portefeuille des hydrocarbures. LALAHARISAINA Joéli Valérien voit les dossiers impopulaires et les polémiques sur la vérité des prix à la pompe et les subventions à Gatien Horace muté au ministère de l’Energie et des Hydrocarbures, désormais le nouveau fusible officiel en cas de délestage généralisé.

Le président maintient ses gardes rapprochés. Un proche de la famille présidentielle, le Général de Corps d’Armée RAKOTOZAFY Dominique Jean Olivier est inamovible. L’Inspecteur Général de Police RANDIMBIASOA Blaise Richard est maintenu au ministère de la Sécurité Publique, tout comme le Général de corps d’armée PAZA Didier Gérard qui campe au Secrétariat d’Etat chargé de la Gendarmerie.

Les deux ministères de souveraineté habituellement réservés aux femmes le sont encore dans le gouvernement Ravelonarivo. ATTALAH Béatrice, l’ancienne présidente de la CENIT, est nommée aux Affaires Etrangères. RAMANANTENASOA Noëline donne satisfaction à la Justice que ce soit pour les procès pour diffamation, les tentatives de coup d’Etat, le cas Ravalomanana, l’amnistie…  Malgré un échec relatif de la stratégie de décentralisation du régime, MAHAFALY Solonandrasana Olivier reste maitre du dossier qu’il cumule avec le portefeuille de l’Intérieur.

C’est un peu l’aveu d’un échec du gouvernement en 2014, RAKOTOARIMANANA François Marie Maurice Gervais débarque au ministère des Finances et du Budget. Le pouvoir garde certains de ses autres piliers dans le domaine de l’économie, Le Général de Corps d’Armée RAVELOHARISON Herilanto, ministre de l’Economie et de la Planification, le technicien de la mouvance Ravalomanana RAVATOMANGA Rolland à l’Agriculture.

RAFIDIMANANA Narson reprend l’Industrie et le Développement du Secteur Privé et laisse son ancien poste au ministère du Commerce et de la Consommation à RABESAHALA Henri. ANDRIATIANA Jacques Ulrich garde les Transports et s’adjuge le Tourisme, l’un des thèmes clés du programme présidentiel.

Les controversés membres du Mapar MAHARANTE Jean de Dieu, ministre de la Fonction Publique, du Travail et des Lois Sociales, et NDAHIMANANJARA Bénédicte Johanita, ministre de l’Eau, de l’Hygiène et de l’Assainissement sauvent leur poste malgré la radicalisation de la position de leur chef de file, Andry Rajoelina.

Les proches du premier ministre Kolo Roger survivent au gouvernement, dont le controversé ministre de la Pêche et des Ressources Halieutiques, AHMAD et son collègue de la Fédération de Football, RAKOTOMAMONJY André Neypatraiky, ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies.

Après une nomination polémique au ministère de l’Environnement et officieusement à la lutte contre le trafic de bois de rose, RAMPARANY Anthelme doit se pencher désormais sur les vols de zébus au ministère de l’Elevage. BEBOARIMISA Ralava débarque au ministère de l’Environnement, de l’Ecologie, de la Mer et des Forêts.

Crise ou pas dans les universités, son engagement au parti HVM permet à RASOAZANANERA Marie Monique de rester ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.  Désormais, elle traitera d’égal à égal avec l’ancien Doyen de la Faculté de Médecine, ANDRIAMANARIVO Mamy Lalatiana, promu ministre de la Santé publique.

ANDRIANJATO RAZAFINDAMBO Vonison connait mieux le milieu de la presse que son prédécesseur au ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions. Proche d’un grand « sponsor » du candidat Rajaonarimampianina, ANDRIAMOSARISOA Jean Anicet reste coincé au ministre de la Jeunesse et des Sports.

La nomination de RASAMOELY Brigitte, certes à la Culture et à l’Artisanat, est un choix politique étonnant vu le petit score qu’elle a réalisé aux élections. On attendait REALY Onitiana Voahiriniaina au ministère de la Communication, mais elle entre au gouvernement en héritant du petit ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme. L’ancienne journaliste a toutefois laissé des indices ces derniers mois en s’intéressant à la situation des bas quartiers et des plus démunis. Son plus grand combat sera d’obtenir plus de moyens.

A.H