Mardi , 12 décembre 2017
enfrit

La culture du riz: La Réunion et ses plans d’achat des rizières à Madagascar

Conformément au rapport publié par un journal local de l’île voisine, La Réunion envisage d’acheter des rizières à Madagascar. Une telle initiative est le résultat de l’étude menée par QUALIREG en 2011, le réseau scientifique régional pour la qualité des produits agro-alimentaires. L’étude a conclu avec la suggestion formelle que Madagascar pourrait répondre aux besoins de la Réunion en termes de riz biologique destiné aux cantines scolaires. Tout en effectuant l’étude, QUALIREG gagné le soutien du Fond International de Développement Agricole (FIDA), l’un des rares bailleurs de fonds qui n’ont pas coupé ses aides à Madagascar.

L’étude a porté sur diverses questions, y compris les caractéristiques de la demande sur l’île voisine, l’impact de l’exportation de riz sur la sécurité alimentaire nationale ou locale, les condition de production de riz biologique, la capacité d’exportation et les modalités pratiques du projet qui seraient le point de départ d’une réseau d’approvisionnement en riz bio de Madagascar vers la Réunion. En un mot, l’étude a montré que le riz malgache organique est conforme aux normes du marché à la Réunion. Mais pour l’instant, la coopération agricole entre les deux îles est encore en processus d’étude.
Cependant, des sources fiables indiquent que le Conseil Général de la Réunion prévoit d’acheter des rizières de Madagascar dont la production doit être rapatriée dans l’île voisine. Et le service de la coopération régionale est en train de réfléchir sur la manière de réaliser un projet aussi ambitieux. Cependant, il est important de noter que la vente de terres aux étrangers est une question très sensible dans le pays car elle a été utilisée comme prétexte au conflit en 2009 qui a contribué à la crise politique actuelle. Ainsi, un bon sens de la transparence et de la gestion sont essentiels à la mise en œuvre d’un projet aussi risqué.