lundi , 8 août 2022
enfrit
Le parti présidentiel TIM, à la suite de la publication des résultats officiels des législatives, obtient au moins 110 sièges sur 160. La coalition présidentielle "Firaisankinam-pirenena", sans surprise, occuperont plus du trois quart des sièges à l'Assemblée nationale. Des élections sont cependant à refaire dans 4 circonscriptions.

Résultats officiels des législatives : victoire confirmée du TIM



Comme l’on s’y attendait, les résultats officiels des législatives du 15 décembre publiés aujourd’hui 10 janvier par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), confirment la victoire écrasante du parti présidentiel TIM. Ce qui donne, théoriquement, la possibilité au président de la République Marc Ravalomanana, de procéder, dans les prochains jours, à un remaniement gouvernemental pour prendre en considération cette nouvelle majorité. Le parti fondé par Ravalomanana, en effet, s’arroge, d’ores et déjà, 110 sièges sur 160 mis en jeu sur tout le territoire. Sans oublier quelque 28 sièges obtenus par la coalition « Firaisankinam-pirenena » (« Solidarité nationale ») regroupant le TIM et deux autres partis proches du président, le RPSD et l’AVI. La coalition présidentielle a ainsi obtenu la totalité des sièges à pourvoir s’agissant, à titre d’exemple, de la province d’Antananarivo, fief du nouveau président malgache.


Le principal parti de l’opposition AREMA, le parti de l’ancien président Didier Ratsiraka connaît, lui, la déliquescence. Largement majoritaire au sein de l’Assemblée nationale, au cours de la précédente législature, le parti de l’ancien Chef d’Etat devra se contenter, cette fois, de trois sièges. L’association politique TTS, association du maire de Toamasina, Rolland Ratsiraka, neveu de l’ancien président, obtient quant à elle deux sièges. Une vingtaine de sièges vont en outre à des candidats « indépendants » dont certains sont toutefois proches du parti AREMA, mais d’autres visiblement proches du président Ravalomanana.


Les résultats dans six bureaux de vote, d’après le verdict de la Haute Cour, ont été annulés pour irrégularités. Les élections sont par ailleurs à refaire, après constatations d’anomalies, dans 4 circonscriptions électorales sur 160 : Ihosy, Benenitra, Beloha et Maintirano. Les nouveaux candidats ne seront cependant pas acceptés au cours des nouvelles élections partielles dont l’organisation est toujours confiée au ministère de l’Intérieur.


Pour ce qui est des candidats ministres, un seul d’entre eux n’a pu être élu. Il s’est présenté à Antananarivo sous la couleur du parti MFM. Il s’agit de Olivier Rakotovazaha, actuellement ministre des transports, pour le quota également du MFM au sein du gouvernement de réconciliation nationale.


La HCC avait reçu, au total, 272 plaintes pour plus de 17.000 bureaux de vote répartis sur le territoire malgache (587.000 km2). Le président de la Haute Cour, Jean-Michel Rajaonarivony, à l’issue de l’audience solennelle qui s’est tenu dans la salle de conférence du ministère des affaires étrangères, a tenu à préciser que les résultats obtenus au niveau de chaque bureau de vote seront disponibles au siège de cette institution et visibles, ultérieurement, à l’adresse www.simicro.mg/hcc. Transparence oblige. Les observateurs nationaux et internationaux, on le sait, ont jugé globalement positive l’organisation des législatives du 15 décembre.