Mardi , 12 décembre 2017
enfrit
Rivo Rakotovao porté par une large majorité à la tête du Sénat
Honoré Rakotomanana n'avait le choix que de céder sa place.

Rivo Rakotovao porté par une large majorité à la tête du Sénat

Sans une véritable surprise, l’actuel président du parti HVM, Rivo Rakotovao, a été élu à la présidence du Sénat, quelques heures après la démission du président sortant, Honoré Rakotomanana.

Poussé vers la sortie depuis que Rivo Rakotovao, leader du parti au pouvoir, a été nommé Sénateur après avoir occupé depuis quelques années le ministère de l’Agriculture, Honoré Rakotomanana n’a pas voulu tenter de s’opposer au raz-de-marée du HVM. Il a préféré déposer sa démission en milieu de la matinée du 31 octobre. L’élection de son successeur a été tout de suite organisée et ce fut Rivo Rakotovao qui a été porté à la tête du Sénat par 53 Sénateurs sur les 56 présents à la séance au palais de verre à Anosy.

La désignation de Rivo Rakotovao en tant que président du Sénat répond à un impératif politique pour le HVM, qui s’attend à la démission de l’actuel président de la République à 60 jours de l’élection présidentielle en fin 2018. A ce moment, la vacance de poste au niveau de la présidence de la République sera assurée par le président du Sénat, conformément à la Constitution de la République de Madagascar. Le choix sur Rivo Rakotovao n’est donc pas fortuit, puisqu’il fallait une personne de confiance.

L’ensemble de la classe politique avait subodoré la stratégie du HVM dès le départ. Toutefois, lors de la passation entre le nouveau ministre de l’Agriculture,  Harison Randriarimanana, et Rivo Rakotovao, ce dernier avait encore nié toute velléité politique de le pousser à la tête du Sénat à la suite de sa nomination.

A travers ce changement à la tête de la Chambre Haute, on peut affirmer que le parti au pouvoir entre définitivement dans l’ère électorale de 2018.

Honoré Rakotomanana, très âgé, et avec une santé fragile, ne pouvait que jouer le jeu du HVM, déjà sur tous les fronts pour tenter le coup d’un second mandat à partir de l’année prochaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>