Samedi , 21 juillet 2018
enfrit
Syndicat des magistrats : Pour le remplacement du ministre de la Justice

Syndicat des magistrats : Pour le remplacement du ministre de la Justice

Lors d’une assemblée générale extraordinaire, les membres du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) ont exprimé la nécessité du départ de l’actuelle ministre de la Justice, Alexandrine Elise Rasolo.

Officiellement, les raisons de cette demande sont liées au fait que l’actuelle ministre est sur le point de partir à la retraite. « Les fonctionnaires en passe de partir à la retraite ne pensent plus généralement aux intérêts communs d’un corps professionnel. Nous savons que l’actuelle ministre de la Justice partira à la retraite en tant que magistrate, le 15 mars prochain », a précisé la vice-présidente du syndicat des magistrats, Josiane Ralaivaoarisoa.

« Notre souhait est que la personne désignée au poste de ministre de la Justice se soucie des intérêts des magistrats », a-t-elle continué, avant de spécifier : « il nous faudrait une personne qui a le sens de l’écoute et qui connaît bien les rouages de la Justice ».

Les magistrats sont plutôt frustrés actuellement. « Tous les ministres qui se sont succédé n’ont pas pris en compte nos revendications », affirme la vice-présidente du SMM.

Sans s’y référer de manière précise, les membres du syndicat des magistrats estiment également que l’implication de l’actuelle ministre dans certaines affaires qui ont récemment défrayé la chronique ne plaide pas en sa faveur. La ministre de la Justice a été, en effet, citée dans l’affaire de l’évasion du prisonnier Français, Houcine Arfa, qui a étroitement collaboré avec l’Exécutif malgache au cours des dernières années.

« Nous souhaitons que toutes les personnes citées dans l’affaire Houcine Arfa soient enquêtées », a déclaré pour sa part la présidente du SMM, Fanirisoa Ernaivo.

En outre, les membres du syndicat ont été récemment déçus du limogeage du Procureur général de la Cour suprême. Un certain nombre de magistrats ont défendu celui-ci et le principal concerné a même porté l’affaire devant le Conseil d’Etat pour attaquer la décision d’abrogation de sa nomination. Un événement de plus qui a creusé un fossé entre les magistrats et la ministre. Une autre assemblée générale du SMM est déjà programmée le 14 mars prochain.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>