Lundi , 18 décembre 2017
enfrit
Tiko AAA : Quand la politique s’en mêle
Manifestation contre la fermeture de Tiko AAA dans la localité d'Andranomanelatra

Tiko AAA : Quand la politique s’en mêle

La société AAA qui exploite depuis un peu plus d’un an la marque Tiko et ses usines est sur le point d’être fermée par les autorités. Un arrêté ministériel a été pris dans ce sens. Le gouvernement évoque l’absence de certificat de consommabilité, de permis environnemental et d’autorisation de mise sur le marché pour les produits.

De leur côté, les responsables de Tiko démentent. Pour eux, les reproches formulés par les représentants du gouvernement ne sont en aucun cas fondés. Car tous les dossiers ont été déjà fournis.

Tiko a été fondé par l’ancien président Marc Ravalomanana. Celui-ci est actuellement président du parti d’opposition TIM et a fait comprendre à maintes reprises qu’il est candidat à l’élection présidentielle de 2018.

Pour les leaders du TIM, la tentative de fermeture de Tiko AAA constitue pour les dirigeants une opportunité de s’attaquer à Marc Ravalomanana, sans considération des conséquences de la décision au plan socioéconomique.

En tous cas, des fournisseurs, des détaillants et des membres de famille d’employés de Tiko AAA ont décidé de tenir une manifestation non loin de l’usine de Tiko à Andranomanelatra afin de protester contre cette décision du gouvernement.

Le 5 octobre dernier, la décision de fermeture de Tiko AAA a été rendue publique par le ministre de l’Industrie, Armand Tazafy, qui était déjà à l’origine de la fermeture du magasin Magro à Ankorondrano, appartenant aussi au groupe Tiko,  quand il était ministre du Commerce.

Les sympathisants de Marc Ravalomanana voient une main politique, derrière cette décision. Saccagés lors du coup d’Etat de 2009, les locaux de Tiko ont été pratiquement laissés à l’abandon durant au moins cinq ans. Une reprise progressive des activités a été décidée depuis le retour au pays de l’ancien président Marc Ravalomanana en 2014. Mais les embûches ont été nombreuses. Tiko n’est pas au bout de ses peines, huit ans après les saccages lors des émeutes de 2009. Les dirigeants de Tiko parlent actuellement de « saccages » sous une autre forme.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>