vendredi , 16 avril 2021
enfrit
Accueil chaleureux pour le nouveau président de la CAF
Le nouveau président de la CAF soutenu par ceux qui souhaitaient tourner la page Issa Hayatou à la tête de la Confédération africaine de football

Accueil chaleureux pour le nouveau président de la CAF

Le nouveau président élu de la Confédération africaine de football, le malgache Ahmad, a été chaleureusement accueilli à Madagascar dès son retour au pays, et plus particulièrement dans sa région d’origine, Majunga, au Nord-Ouest de la Grande Ile.

Une réception a été également organisée en son honneur, mais dans un cadre assez sobre, inaccessible au grand public, à Antananarivo, à l’hôtel Carlton. L’implication particulière de l’ambassade de l’Algérie a été notée, car c’est l’un des principaux soutiens du candidat malgache pour remporter la victoire face au camerounais Issa Hayatou, à la tête de la CAF depuis 1988.

Le choix a été assez judicieux pour le nouveau président de la CAF, car contrairement à ses pairs africains qui l’ont élu à la tête de la confédération africaine, les amateurs de football de la Grande Ile ne portent pas tous dans leur cœur Ahmad.

« Comme  il a l’habitude de le faire, Ahmad a choisi de se faire accueillir en grande pompe dans sa terre natale, Majunga, puisqu’il sait qu’il est très impopulaire dans la capitale », a soutenu un chroniqueur sur une station de radio privée d’Antananarivo.

Effectivement, durant des années, Ahmad a été un président de la fédération malgache de football, pas très apprécié par les amateurs de la balle ronde. « Il a soigneusement déplacé certaines rencontres internationales à Majunga pour éviter de se faire conspuer à Mahamasina, dans la capitale », continue le chroniqueur.

Toutefois, l’élection d’Ahmad à la tête de la CAF, a été bien acceptée avec fierté par les amateurs de foot dans la Grande Ile. « Au moins, c’est un moyen pour la fédération malgache de football de trouver, enfin, un nouveau président », a réagi un ex-footballeur sur les réseaux sociaux. Beaucoup estiment aussi que, quelle que soit l’insatisfaction de tous quand Ahmad était à la tête de la fédération malgache de football, l’élection d’un compatriote à un poste international prestigieux constitue toujours une victoire en soi.