lundi , 8 août 2022
enfrit
La province de Mahajanga peut s?enorgueillir de sa « Cité des fleurs », qui aujourd?hui se réveille progressivement de sa torpeur. Mais elle n?est également pas exempt de lieux d?histoires qui méritent le détour.

Antsoheribory, berceau des Antalaotra ou Antalaotsy

Ainsi Antsoheribory, petit îlot sableux dans la baie de Boeny, dans le canal de Mozambique, a été le théâtre des plus âpres négoces.


Dominé au sud-ouest par les mangroves et la marée, elle est plus accueillante dans sa partie centrale et nord-est. La présence d?un « doany » sakalava, une maison sacrée, en témoigne. Mais bien avant les sakalava, ce sont, dit-on, les « Antalaotsy », ceux qui viennent du large, qui investirent les lieux en premier.


Attirés par les échanges commerciales et le troc ou chassés par un Islam déjà en proie à des déchirements internes, des arabes du Golfe sont venus s?installer sur la côte nord-ouest de Madagascar, se métisser avec la population locale, et créer ainsi la civilisation Antalaotsy culturellement islamique. Antsoheribory est devenu grâce à cela, l?un des plus importants comptoirs commerciaux arabes de l?époque.


Il est aujourd?hui possible de voir dans cet îlot, 45 vestiges de tombeaux anciens, deux ruines de maison dont une grande à dôme qui aurait servi de « case du sultan », et une mosquée. D?après les fouilles archéologiques, l?île aurait été occupée entre 1580 et 1750.