lundi , 23 mai 2022
enfrit
Pour relancer le secteur touristique, les deux principales compagnies aériennes dans le pays multiplient les actions marketing.

Destination Madagascar : les compagnies aériennes prêtes à redécoller

Pour Air Madagascar, la stratégie pour relancer la destination consiste à proposer un package de réduction sur ses nouvelles lignes en collaboration avec les autres opérateurs comme les hôteliers, les tours opérateurs et les loueurs de voiture. « Comme tout le monde a dû procéder à une baisse de tarifs, il est normal que nous fassions autant », explique le responsable marketing de la compagnie, Haja Raelison. Paris-Nosy Be-Moroni sera proposé à 560 dollars à partir de mi-juin, Tana – Guangzhou- Bangkok  à 760 dollars à partir de début juillet. Air Madagascar programme aussi des vols de connexion vers les grandes villes française et européennes ainsi que vers quelques métropoles de l’Asie. Air France a aussi vu ses vols vers Madagascar désertés par les passagers durant la crise politique. Seulement trois des cinq vols hebdomadaires ont été assurés. La baisse des tarifs proposée par la compagnie n’y a pas changé grand-chose. Air France mise aujourd’hui sur la clientèle malgache. Un accord avec la Banque BNI-CA a été établi afin de permettre aux passagers d’acheter leur billet électronique dans une agence de ladite banque. La compagnie pense utiliser un plus gros avion pour assurer la ligne reliant Madagascar.