samedi , 2 juillet 2022
enfrit
La Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM) demande une dérogation au gouvernement de transition afin de rallonger exceptionnellement la période légale du chômage technique.

FHORM : un chômage technique rallongé sinon le licenciement économique

La reprise en douceur des activités touristiques ne rassure pas les opérateurs. La FHORM demande au gouvernement de donner une période de grâce exceptionnelle aux opérateurs touristiques avant de reprendre le personnel mis en chômage technique. Décembre 2009 est suggéré, soit trois mois de plus.

Comme la crise politique a commencé à avoir un impact considérable sur le secteur en février 2009, la forte baisse des fréquentations ont conduit les hôteliers et restaurateurs à ne garder qu’un minimum de personnel. C’est en septembre que la plupart de ces salariés devraient reprendre le travail.

Pour la FHORM, de nombreuses entreprises touristiques ne seront pas encore prêtes à réembaucher tous leurs employés en septembre. La Fédération redoute alors que le recours au licenciement économique ne soit inévitable. Le secteur n’aurait pas encore le temps de se remettre de la crise.

Madagascar ayant été déclaré une destination à risque durant le premier trimestre 2009, la saison touristique a été sérieusement compromise. Un hôtel sur deux a fermé, quelque 70% des employés ont été envoyés en chômage technique. Depuis le mois de mai, la reprise se fait lentement. Pour attirer les touristes, les hôteliers appliquent une baisse de tarifs de 40%.