samedi , 2 juillet 2022
enfrit
Du chemin reste à parcourir pour faire du tourisme un véritable levier de l'économie comme il est prévu dans les documents stratégiques en vigueur dans le pays (DSRP, Objectif du millénaire?.). Avec 5% uniquement du budget de l'Etat pour 2006, le Département du Tourisme a une marge de man½uvre restreinte, et la contribution du secteur privé est incontournable pour avancer.

Le 3 P au service du tourisme

Le domaine de l’hébergement figure parmi les priorités si on veut relever le défi. Les étab
lissements hôteliers sont non seulement en nombre insuffisant, mais aussi une remise aux normes s’avère indispensable pour la plupart d’entre eux avec une demande grandissante en matière de qualité. La réclassification des établissements d’accueil existants facilitera, dans la même foulée, l’orientation des touristes.

Les ressources humaines doivent aussi être au centre des préoccupations. L’Office du Tourisme envisage d’ailleurs avec la collaboration de la Fédération des Hôteliers et des Restaurateurs de Madagascar (Fhorm) la mise en place d’un centre de formation pour être en complémentarité avec l’INTH qui n’arrive pas à satisfaire la demande sur marché local. Cette initiative devrait contribuer à l’amélioration de la qualité de services. Un point important que la Fhorm n’entende pas négliger. Cette fédération envisage d’ailleurs d’établir une charte qualité qui sera proposée au niveau national afin d’uniformiser les prestations des hôteliers. Une initiative louable qui mettra en exergue le partenariat Public et Privé (3P)