vendredi , 20 mai 2022
enfrit
Madagascar n’est plus déconseillée par les professionnels du voyage. Mais l’appréhension est bien réelle tant que la crise politique n’est pas entièrement résolue.

Les touristes arrivent au compte-gouttes

Quelques touristes commencent à se rendre dans la Grande Ile après plusieurs mois d’hésitation. Sur place, les professionnels du secteur font le maximum pour convaincre les premiers venus qu’ils n’ont pas eu tort de visiter le pays. Les opérateurs touristiques rivalisent d’imagination pour satisfaire les touristes qui se rendent désormais dans la Grande Ile.

Malgré tout, quelque 150.000 touristes sont encore attendus dans le pays pour cette année. Au cours des dernières années, Madagascar a pourtant franchi pour la première fois le cap des 300.000 touristes. Cette avance extraordinaire a été sapée par la crise politique qui sévit dans la Grande Ile depuis janvier 2009. 

Pour le moment, la plupart des professionnels essaient d’orienter les premiers touristes vers des sites loin des grandes villes qui risquent de connaître de nouveaux soubresauts liés à la crise politique. La majorité des sites touristiques comme les sites balnéaires et les parcs nationaux devraient en effet être épargnés par d’éventuelles troubles liées à la crise politique malgache. 

Tout est ainsi question d’organisation et d’orientation pour sauver un secteur fortement perturbé au cours des derniers mois.