lundi , 8 août 2022
enfrit
L’appel de Madagascar et des îles vanilles a été entendu. A la surprise générale, la France a levé le classement « zone orange » de Nosy-Be, mardi 20 mai 2014. Selon son ministère des Affaires Etrangères, « le calme observé depuis plusieurs semaines tient notamment au renforcement des moyens humains et matériels mis à la disposition des forces de l’ordre ».

Nosy-Be : le classement « zone orange » levé par la France

« Le classement en zone orange (déconseillé sauf raison impérative) est levé ». C’est une bonne nouvelle pour le secteur touristique malgache puisque le classement « zone orange » a eu un impact sur tout le pays. A l’origine de cette sanction à l’encontre de Nosy-Be, il y avait un malheureusement évènements aux caractères social et ponctuel. Les opérateurs touristiques ne cachaient pas leur incompréhension envers une mesure jugée extrêmement sévère pour une région qui, selon eux, est l’une des plus sures.

La France a toutefois conseillé la « vigilance renforcée » dans plusieurs localités, dont Toliara et la plage batterie, Anakao, la région de Betroka, le bord du fleuve Tsiribihina, Antsiranana et certains quartiers d’Antananarivo. Pour l’ambassadeur François Goldblatt, il est important de maintenir les mesures garantissant la sécurité des touristes français et européens à Madagascar. Il s’est réjoui de la classification « jaune » de Nosy Be, prédisant une réponse favorable du Quai d’Orsay « dans quelques jours » et qui est finalement venue quelques heures après.