Mardi , 12 décembre 2017
enfrit

260 tortues saisies à l’aéroport

Des espèces sérieusement menacées

Des espèces sérieusement menacées

Les enquêteurs sont à la recherche du propriétaire des bagages. 260 tortues ont été de nouveau saisies à l’aéroport international d’Ivato, le 18 juillet 2016, alors qu’elles ont été enfouies dans des valises qui devraient être embarquées pour le vol vers Bangkok.

Le propriétaire des valises a disparu quand les tortues ont été découvertes par la police des frontières.

La vente et l’exportation des tortues sont interdites à Madagascar en vertu de la convention CITES concernant les espèces protégées. Les tortues sont catégorisées parmi les faunes malgaches sérieusement menacées mais cela n’a pas empêché les trafics au cours des dernières années.

Ce n’est pas la première fois que des tortues sont ainsi saisies par la police des frontières à l’aéroport. Au bout du compte, certains exportateurs illicites bénéficient de complicité à différents niveaux avant de pouvoir passer à l’acte. Mais il n’est pas rare qu’ils soient lâchés par certains de leurs acolytes. D’où les saisies de plus en plus fréquentes au niveau de l’aéroport d’Ivato.

Il est clair que les saisies effectuées à l’aéroport ne constituent que l’arbre qui cache la forêt. Selon le WWF, environ 5000 tortues par mois font l’objet de trafic illicite à Madagascar. La principale destination des tortues de la Grande Ile serait l’Asie. Mais une partie des exportations illégales concernent aussi les Etats-Unis, via l’Afrique du Sud, d’après la même source.

Selon des études récentes, les tortues de Madagascar risquent de disparaitre à l’état sauvage d’ici une cinquantaine d’années si aucune mesure spécifique n’est prise pour lutter contre le braconnage.