samedi , 19 octobre 2019
enfrit
Connectivité aérienne : l’« Alliance vanille » enfin signée

Connectivité aérienne : l’« Alliance vanille » enfin signée

A travers l’Alliance Vanille, Air Austral, Air Madagascar, Air Seychelles, Air Mauritius et Inter-iles Air scellent leur volonté d’amélioration globale de la compétitivité régionale et s’engagent à défendre ensemble leurs intérêts communs par le renforcement de l’offre touristique, le développement du trafic, la facilitation des affaires ou encore l’accroissement des échanges commerciaux.

Les compagnies de l’Océan Indien ont signé un accord de coopération multilatérale qui marque un tournant historique en faveur de la connectivité aérienne dans la région. Cet accord vise l’amélioration significative et concrète de la desserte aérienne entre les pays de l’Indianocéanie comme à l’international, par le déploiement de synergies fortes entre les différentes compagnies signataires. « L’Histoire retiendra non seulement à Madagascar mais aussi pour les îles de l’Océan Indien, ce saut qualitatif à travers cet accord qui vise l’amélioration de l’activité aérienne entre nos iles dont l’objectif final est le développement socio-économique », a déclaré le Président Hery Rajaonarimampianina.

L’Alliance Vanille offre plus de 50 destinations opérées grâce à plus de 40 avions, emploie près de 6000 salariés et participe au transport de plus de 3 Millions de passagers par an.

« Les parfums de vanille ne se propageront sans les connections aériennes et je lance un appel solennel à toutes les compagnies aériennes et à tous les opérateurs touristiques que Madagascar est une opportunité pour vous, pour vos investissements et pour vos voyages. Ne soyez pas retenus par les obstacles conjoncturels et les obstacles passagers», a martelé Hery Rajaonarimampianina.

Cette alliance a pour objectif de proposer aux passagers voyageant dans cette région un plus grand choix de vols et une meilleure connectivité pour se rendre d’une île à l’autre. Les actions prioritaires de l’Alliance sont, d’abord, la recherche de formules tarifaires attractives pour les passagers, puis la Connectivité des programmes, l’optimisation des partages de codes pour multiplier les destinations offertes aux passagers, et la mise en commun de moyens : flotte et équipements aéroportuaires.

Iles vanille, une destination solidaire

La stratégie des Iles Vanille est de développer conjointement le tourisme dans la région du sud-ouest de l’Océan Indien. Les pays concernés sont pénalisés par un cout d’accès élevé, le prix du billet d’avion les reliant avec le reste du monde, que ce soit l’Europe ou l’Asie, étant plus cher que d’autres destinations touristiques. La connectivité inter-îles fera baisser les prix du voyage pour un touriste qui visitera plusieurs de la région.

Le plus grand défi est d’amener les touristes sur l’une des îles et de leur proposer d’autres destinations supplémentaires. C’est pour cela que les Iles Vanille unissent leur force dans la promotion de la zone sud-ouest de l’Océan Indien comme s’il s’agissait d’une destination unique.

Dans cet élan en faveur de l’indianocéanie, le projet d’une compagnie aérienne unique a même été évoqué. Il se heurte cependant à l’attachement des pays à leur compagnie nationale, cela malgré une perte évidente de compétitivité. Les Seychelles ont pris le devant en s’associant avec un géant des transports aériens d’un pays du Golf. Le nombre de visiteurs de l’Archipel est beaucoup plus élevé que celui de la Grande Ile. L’opportunité n’est donc pas la même, même si Air Madagascar devait ouvrir son capital.

Recueillis par A. Herizo