Mardi , 11 décembre 2018
enfrit
Produits Tiko : L’Etat procède à la saisie
Le magasin Magro AAA, principal distributeur des produits Tiko.

Produits Tiko : L’Etat procède à la saisie

Pour mettre un terme aux activités de la société AAA, qui a repris la marque et les activités de la société Tiko, fondée par l’ancien président, Marc Ravalomanana, l’Etat a décidé d’enclencher la vitesse supérieure, en procédant à la saisie des produits.

« Malgré l’ordre de fermeture, nous soupçonnons la société Triple A de continuer à produire illégalement. Aussi, avons-nous décidé de procéder à la saisie des produits », a expliqué le préfet de la région d’Antsirabe.

Les autorités ont initialement reproché à l’entreprise de ne pas disposer de permis environnemental. Mais le Directeur général de la société AAA n’y voit qu’un prétexte. « Toutes les démarches que nous avons initiées auprès des différents départements ministériels concernés ont été tout bonnement ignorées », a rétorqué Lanto Rabenatoandro. « Le forcing des autorités pour procéder à la fermeture de notre réseau de distribution et de notre usine conduira à la perte d’environ 900 emplois», continue le Directeur général.

C’est en 2016 que la société agroalimentaire fondée par l’ancien président a repris ses activités après sept ans de suspension à la suite du saccage de ses usines et de ses locaux durant le coup d’Etat de 2009. Les produits Tiko ont été déjà visibles sur les étals des épiceries et des grands magasins depuis quelques mois. Mais actuellement, toutes les mesures vont être prises par les autorités pour empêcher la vente de ces produits.

De nombreux camions ont été fouillés sur la route nationale 7 pour vérifier s’ils transportaient des produits qui sortiraient de l’usine de Tiko située à environ 150 kilomètres au sud de la capitale. Les employés de la société et les sympathisants de Marc Ravalomanana y voient un acharnement contre l’ancien président, devenu un opposant aux dirigeants actuels, et qui affiche clairement sa volonté de se porter candidat à la prochaine élection présidentielle à Madagascar. Les membres du parti de Ravalomanana, le TIM, voient dans la fermeture de Triple A « une décision économique à visée politique qui nuit au développement industrielle dans le pays ».