Lundi , 18 décembre 2017
enfrit
Un ATR est-il une bonne affaire ? Surement avec le 72-600
L'avionneur ATR est une filiale de la française Airbus et de l'italienne Finmeccanica

Un ATR est-il une bonne affaire ? Surement avec le 72-600

Alors que l’opinion s’attendait à des achats de gros avions Airbus ou Boeing pour permettre à la compagnie de sortir de l’Annexe B qui lui interdit le survol de l’espace européen, Air Madagascar a quelque peu surpris en annonçant tambour battant l’achat de deux ATR 72-600. L’avion à hélices n’est pas encore démodé et présente l’avantage d’être économique, parfait pour le transport intérieur et régional.

Un aéronef rentable avec seulement 74 passagers à bord, c’est exactement ce qu’il faut pour que les destinations touristiques à l’intérieur du pays soient desservies. « Quand Air Madagascar va acheter de nouveaux appareils, nous espérons que Mahajanga ne soit plus délaissé et pourra bénéficier des mêmes considérations que Nosy-Be et Antsiranana », a déclaré le PCA de l’Office du Tourisme de Boeny. Les attentes sont énormes dans les différentes régions à potentiel touristique dont le développement dépend en partie de la desserte aérienne.

Un choix pertinent pour les vols intérieurs

Les nouveaux aéronefs de Madagascar, dont le premier est attendu mi-mars 2015 et le second un mois plus tard, seront par ailleurs utilisés dans le but de promouvoir le tourisme. Le Festival des baleines à Sainte-Marie sera le premier test d’envergure pour la compagnie qui devra assurer des navettes pour transporter les touristes sur la petite île. Le choix de l’ATR est pertinent quand on prend en compte les infrastructures aéroportuaires dans le pays. Les revendications des pilotes d’Air Madagascar ont aussi pesé lourd dans la décision. Le personnel navigant qui a une longue expérience des Boeing et des ATR a estimé que choisir d’autres types d’avion risque de compliquer encore plus la sortie de l’Annexe B.

La grande inconnue de l’équation est le montant des investissements réalisés par Air Madagascar pour acquérir ces nouveaux appareils. L’ATR 72-600 est un modèle récent sorti en 2007 et qui ne cesse de se perfectionner en termes de motorisation. On en retrouve rarement de seconde main en leasing. En2014, un appareil neuf se négociait autour de 25 millions de dollars. L’ATR 72 a une autonomie de vol de 1550 km quand il porte le maximum de charge utile. Il a une vitesse de croisière de 509 km/h. Il lui faut 1400 mètres de piste pour décoller. Ces caractéristiques font de cet appareil un avion idéal pour les vols intérieurs, étant adaptées à de nombreux aérodromes du pays. Air Madagascar peut aussi l’utiliser pour les vols régionaux à courte distance.

AH