Mardi , 12 décembre 2017
enfrit
Vatomandry expérience : industrialiser une zone agricole
Les opérateurs de Vatomandry Alexandre "Maximum" et Elire Rabemananjara

Vatomandry expérience : industrialiser une zone agricole

La journée économique de l’évènement Vatomandry Expérience, le 14 mai 2016 a permis de mettre en exergue les potentialités d’une commune et d’un district. Cette zone agricole très productive en raison d’une terre arable et d’une pluviométrie abondante est propice à l’implantation d’unités industrielles dans l’agroalimentaire.

Elire Rabemananajara a choisi d’investir dans la pisciculture à Vatomandry. Son entreprise a étudié plusieurs localités avant de choisir où s’implanter. Le choix de Vatomandry est largement justifié. L’eau y est toujours abondante toute l’année, sa température est satisfaisante pour l’élevage de poisson. Vatomandry est aussi proche du marché, que ce soit la capitale ou Toamasina pour les exportations par bateau. La région n’est pas sujette à l’insécurité et les entrepreneurs peuvent se concentrer sur leur activités. « Ce qui est aussi très important, c’est la disponibilité de divers produits agricoles comme le maïs pour l’alimentation des poison, déclare Elire Rabemananjara. Comme il y a encore des terrains spacieux disponibles, l’entreprise peut planter ce que les paysans ne fournissent pas, comme le soja par exemple ». Le chef d’entreprise a souligné la facilité de trouver de la main d’oeuvre, en particulier les journaliers.

La rencontre économique Vatomandry Expérience a été initiée par le Journal économique gratuit MADA7 en partenariat avec l’EDBM. Pour l’organisme chargé de promouvoir les investissements et la création d’entreprise à Madagascar, il est important que les entrepreneurs créent des entreprises et des emplois dans les régions et ne pas se concentrer dans la capitale ou dans les chefs-lieux de province. L’EDBM est convaincu que les petites et moyennes entreprises peuvent booster le développement des régions. Pour le chef de la région Atsinanana, l’entrepreneuriat est la base du développement de la collectivité. Il a appelé les entreprises à collaborer avec le secteur public dans le cadre d’un partenariat public-privé. « C’est le manque de coordination dans les actions de développement qui fait qu’une région est en retard par rapport à d’autres », a ajouté Michel Talata après avoir souligné l’importance des rencontres économiques.