Mardi , 12 décembre 2017
enfrit

Presse

Une journaliste menacée par les militaires sur les traces de Remenabila

Les autorités militaires ne s'attendaient sans doute pas à ce qu'une jeune reporter de la capitale prenne l'initiative de descendre en pleine brousse, sur les champs de bataille, dans le sud de Madagascar où une opération contre une bande de miliciens est toujours en cours. La journaliste Riana Raymond du journal Taratra était à Amboasry Sud quand un colonel de l'armée lui a "promis" de lui tirer dessus si elle poursuit son chemin vers Esira et Iabohazo, le fief de Remenabila. Lire la suite »

Lettre de mise en demeure pour la radio RFT

Un coup bas de plus du ministère de la Communication malgré la contestation en cours. Et malgré les nombreuses réactions du syndicat des journalistes Malgaches. La Radio Feon'ny Toamasina (RFT), une radio régionale de la ville portuaire de Toamasina (Est) vient de recevoir une lettre de mise en demeure. Sa collaboration étroitre avec la radio Free FM, qui est entrée en guerre contre le régime de transition, semble déranger au plus haut point le ministère. Lire la suite »

Lalatiana et Fidèle de Free FM recherchés par les autorités

Encore un samedi d'émeutes à Antananarivo. Une manifestation organisée sous la houlette de la radio Free FM a débouché sur des échauffourées, le 19 mai. Deux journalistes de la radio Free FM, Lalatiana Rakotondrazafy et Fidèle Razara Pierre, sont maintenant en fuite, menacés d'arrestation. L'objectif de la manifestation était de se rassembler sur la place de la Démocratie à Ambohijatovo pour réclamer plus de liberté d'expression. Free FM était en effet, depuis quelques mois, dans le collimateurs de la Haute Autorité de transition en raison de ses critiques acerbes à l'endroit des dirigeants malgaches. Lire la suite »

Les journalistes dans la rue

Le syndicat des journalistes Malgaches a invité les professionnels des médias de la capitale à se rassembler devant la stèle de l'Ordre des journalistes, sur l'avenue de l'Indépendance à Analakely, pour confirmer, cette fois-ci dans la rue, ses revendications. A savoir le départ du ministre de la Communication, la réouverture de toutes les radios et télévisions fermées par les autorités. Lire la suite »

Free FM: Un autre procès pour faire taire la radio qui dérange le régime de transition

Une procédure judiciaire vient d'être entamée au tribunal de Référé d'Antananarivo. La société Sitram revendique le terrain sur lequel est implanté le studio de la station radio Free FM à Ankorondrano. Le but étant ainsi d'expulser la radio. Le terrain en question fait encore normalement l'objet d'un litige entre la société Sitram et les anciens propriétaires, la famille Razafimahaleo qui a vendu la société à Edgar Razafindravahy. C'est ce dernier, Président de la délégation spéciale de la ville d'Antananarivo, et déjà en conflit avec Lalatiana Rakotondrazafy de Free FM qui a enclenché la procédure au titre de la société Sitram. Du côté de Free FM, on s'étonne que la procédure soit entamée à quelques jours du 13 mai, date prévue pour la célébration du premier anniversaire de la station radio. Une manifestation publique est programmée en effet dans la cour du studio. Lire la suite »

Le syndicat des journalistes réclame le départ du ministre de la communication

La célébration de la journée de la liberté de la presse du 3 mai a été plutôt particulière cette année. Deux journalistes de la radio Free FM ont passé la nuit, en garde à vue, à la gendarmerie de Betongolo, puis libérés en fin de l'après-midi du 3 mai. Le ministre de la communication, Harry Rahajason, alias Rolly Mercia a préféré quitter la capitale pour tenir une manifestation officielle à Toliara, au sud de Madagascar. A Antananarivo, à la suite de l'affaire Free FM, le syndicat des journalistes se rebiffe. Lire la suite »

Lalatiana Rakotondrazafy et Fidèle Razara Pierre: une enquête approfondie à la gendarmerie

Certains journalistes qui ont eu des entretiens avec quelques gendarmes parlent déjà de garde à vue. Depuis le milieu de l'après-midi du 2 mai, Lalatiana et Fidèle, les deux journalistes de la radio Free FM, sont enquêtés par les gendarmes de la brigade de Betongolo. Il s'agit d'une enquête qui fait suite à la plainte déposée par un entrepreneur très proche de la présidence de la transition. Lire la suite »

La radio Free FM menacée de fermeture

Le bras de fer est engagé entre les journalistes chroniqueurs de la radio Free FM et le ministre de la communication qui a envoyé une lettre de mise en demeure assortie d'une menace voilée de fermeture de la station radio. Free FM est une station qui critique tous les jours la gestion du régime de transition. Depuis peu, les autorités cherchent les moyens de "faire taire" ses chroniqueurs. Lire la suite »