mercredi , 13 novembre 2019
enfrit
Le syndicat des journalistes Malgaches a invité les professionnels des médias de la capitale à se rassembler devant la stèle de l'Ordre des journalistes, sur l'avenue de l'Indépendance à Analakely, pour confirmer, cette fois-ci dans la rue, ses revendications. A savoir le départ du ministre de la Communication, la réouverture de toutes les radios et télévisions fermées par les autorités.

Les journalistes dans la rue

Le président du syndicat, Rocco Rasoanaivo, a saisi l’occasion pour dénoncer l’arrêt des poursuites judiciaires concernant l’intervention musclée des militaires au sein de la radio Fréquence Plus, il y a deux ans. Il a également rappelé les récentes mésaventures de la radio Free Fm. Un procès au Tribunal de Référé de la capitale vient en effet d’ordonner la scellée de l’enceinte SITRAM sur une partie de laquelle le studio de la radio est implantée. La propriété fait toutefois encore l’objet d’un litige entre le nouvel acquéreur, Edgard Razafindravahy, et les héritiers de Herizo Razafimahaleo.

Après plusieurs jours d’ultimatum, le syndicat des journalistes a préféré ainsi aller sur la place publique pour réitérer ses revendications. Le rassemblement s’est déroulé dans le calme, malgré une tentative d’un groupe inconnu d’organiser un meeting parallèle à quelques mètres de la stèle de l’Ordre des journalistes.