mercredi , 13 novembre 2019
enfrit
Un coup bas de plus du ministère de la Communication malgré la contestation en cours. Et malgré les nombreuses réactions du syndicat des journalistes Malgaches. La Radio Feon'ny Toamasina (RFT), une radio régionale de la ville portuaire de Toamasina (Est) vient de recevoir une lettre de mise en demeure. Sa collaboration étroitre avec la radio Free FM, qui est entrée en guerre contre le régime de transition, semble déranger au plus haut point le ministère.

Lettre de mise en demeure pour la radio RFT

Tous les soirs, à Toamasina, la RFT rediffuse l’émission » Anao ny Fitenenana » de la radio Free FM depuis quelques mois. Les deux stations de radio ont convenu de coopérer pour défendre une même cause, à savoir la liberté de critiquer. Free FM elle même a déjà obtenu une lettre de mise en demeure. Les deux principaux animateurs de l’émission « Anao ny fitenenana », Lalatiana Rakotondrazafy et Fidèle Razara Pierre sont actuellement recherchés et se cachent, tout en continuant d’animer l’émission par téléphone.  

La RFT voit d’un mauvais oeil la lettre de mise en demeure. Une responsable de la radio est intervenue sur Free FM pour annoncer sa déception. La station a pourtant collaboré étroitement avec le ministre actuel de la communication, Harry Rahajason, en 2009 pour soutenir les manifestations qui visaient à renverser du pouvoir Marc Ravalomanana.