mercredi , 13 novembre 2019
enfrit
Le bras de fer est engagé entre les journalistes chroniqueurs de la radio Free FM et le ministre de la communication qui a envoyé une lettre de mise en demeure assortie d'une menace voilée de fermeture de la station radio. Free FM est une station qui critique tous les jours la gestion du régime de transition. Depuis peu, les autorités cherchent les moyens de "faire taire" ses chroniqueurs.

La radio Free FM menacée de fermeture

En 2009, Lalatiana Rakotondrazafy, Fidèle Razara Pierre de Free FM étaient des proches collaborateurs de l’actuel ministre, Harry Rahajason, alias Rolly Mercia, au sein de la radio Viva, appartenant à Andry Rajoelina. Depuis que Lalatiana et Fidèle ont été écartés de Viva et que Rolly Mercia est nommé ministre, la relation entre les amis d’hier ont commencé à se détériorer. Aujourd’hui, elles se sont envenimées.

Le ministère exige à la radio Free FM de se conformer à la grille de programme de la radio Technimad, racheté par les actuels propriétaires pour devenir Free FM. Le but du ministère est d’obliger les chroniqueurs à supprimer leur émission « Anao ny Fitenenana » qui critique le régime de transition, de manière acerbe. Lalatiana Rakotondrazafy parle « d’excès de zèle ».