mercredi , 13 novembre 2019
enfrit
La célébration de la journée de la liberté de la presse du 3 mai a été plutôt particulière cette année. Deux journalistes de la radio Free FM ont passé la nuit, en garde à vue, à la gendarmerie de Betongolo, puis libérés en fin de l'après-midi du 3 mai. Le ministre de la communication, Harry Rahajason, alias Rolly Mercia a préféré quitter la capitale pour tenir une manifestation officielle à Toliara, au sud de Madagascar. A Antananarivo, à la suite de l'affaire Free FM, le syndicat des journalistes se rebiffe.

Le syndicat des journalistes réclame le départ du ministre de la communication

La célébration de la journée de la liberté de la presse du 3 mai a été plutôt particulière cette année. Deux journalistes de la radio Free FM ont passé la nuit, en garde à vue, à la gendarmerie de Betongolo, puis libérés en fin de l’après-midi du 3 mai. Le ministre de la communication, Harry Rahajason, alias Rolly Mercia a préféré quitter la capitale pour tenir une manifestation officielle à Toliara, au sud de Madagascar. A Antananarivo, à la suite de l’affaire Free FM, le syndicat des journalistes se rebiffe.