Lundi , 18 décembre 2017
enfrit
HVM : Les médias publics comme dernier rempart

HVM : Les médias publics comme dernier rempart

Les dirigeants malgaches sont menacés sur divers fronts depuis quelques semaines. Pour le moment, les médias publics sont utilisés à fond pour défendre le régime HVM.

Depuis plusieurs jours, des membres d’associations diverses, des membres du gouvernement et quelques personnalités politiques interviennent sur la radio nationale et sur la télévision nationale pour défendre le président de la République, Hery Rajaonarimampianina. Ce dernier ayant fait l’objet d’une mise en accusation de la part des députés de Madagascar pour obtenir sa déchéance auprès de la Haute Cour Constitutionnelle. La motion de déchéance a été votée par une large majorité des députés de Madagascar.

Outre l’armée qui a déclaré sa volonté de s’en tenir à la stricte légalité et au verdict de la Haute Cour Constitutionnelle, les médias publics constituent un excellent moyen pour assurer la défense du président. Plusieurs minutes sont consacrées à ceux qui souhaitent défendre la cause du président de la République dans les éditions du journal télévisé sur la TVM, la chaîne nationale. Une initiative qui commence à agacer les partisans de la motion de déchéance du président.

Dans le même temps, les médias privés supposés proches de l’opposition sont ciblés par diverses formes de tracasseries. Les équipements de la station Viva, au niveau d’une vingtaine de régions du pays, doivent être démontés d’après une lettre de sommation du ministère de la Communication et du ministère des télécommunications. D’autres stations, comme la MBS et la radio Antsiva se plaignent du brouillage de leur fréquence.