lundi , 28 septembre 2020
enfrit
Un mois de suspension du journal parlé et de l’émission politique Ampenjika. Telle a été la sanction infligée à la radio Fahazavàna, la seule station proche du président déchu Marc Ravalomanana, encore en activité.

La radio Fahazavàna sanctionnée par le ministère de la communication

Depuis plusieurs semaines, les partisans de la Haute Autorité de la Transition ont appelé à la fermeture de la radio Fahazavàna. Des collaborateurs du président de la HAT, Andry Rajoelina, avaient même vertement critiqué la ministre de la communication, Nathalie Rabe, de ne pas avoir sanctionné cette station radio appartenant à l’église réformée FJKM.

C’est dorénavant chose faite. L’émission politique Ampenjika et le journal parlé de la radio Fahazavàna sont suspendus pendant un mois. L’émission Ampenjika avait permis à des auditeurs d’intervenir directement à l’antenne. Et c’est l’intervention d’un auditeur qui aurait incité à la violence qui est à l’origine de la sanction. L’auditeur aurait appelé les manifestants des mouvances politiques qui s’opposent à Rajoelina à se munir de pierres à lancer contre les forces de l’ordre devant le palais de l’Assemblée Nationale.

La ministre de la communication, Nathalie Rabe, est intervenue à la télévision et à la radio nationale, le soir du 22 décembre, pour annoncer la sanction de la radio Fahazavàna, au titre du Conseil supérieur de l’Audiovisuel.

Depuis le saccage et la fermeture des médias pro-Ravalomanana, MBS et Mada, la radio Fahazavàna était l’unique station de radio qui diffuse un large écho des manifestations en faveur du président déchu.