jeudi , 20 février 2020
enfrit
Les deux journalistes de la radio Fahazavàna devront rester en prison. Leur demande de liberté provisoire a été rejetée par le Tribunal.

Liberté provisoire refusée pour les journalistes de Fahazavàna

Voila trois semaines maintenant que Lolo Ratsimba et Didier Ravoahangiarison de la radio Fahazavàna, appartenant à l’église protetsante FJKM, croupissent en prison.

Une demande de liberté provisoire a été rejetée par les juges en charge du dossier. Depuis l’avènement de la Haute Autorité de la Transition, conduite par Andry Rajoelina, trois journalistes ont été jetés en prison. D’autres sont menacés. Une cellule de crise a été mise en place par des journalistes de la capitale pour exiger une amélioration des conditions de travail des journalistes et la libération de leurs confrères.

Une réunion des journalistes de la cellule de crise a eu lieu mardi 26 janvier. Un certain nombre d’événements a été décidé pour les prochains mois pour attirer l’attention des autorités.

Lolo Ratsimba et Didier Ravoahangiarison de la radio Fahazavàna ont été emprisonnés en tant que « complices » dans une affaire de mutinerie dans un camp militaire de la capitale. Lolo Ratsimba était en effet le premier journaliste présent sur le lieu, tandis que Didier Ravoahangiarison aurait disposé d’un CD comportant un appel de l’adjudant-chef instigateur de la tentative de mutinerie.