jeudi , 20 février 2020
enfrit
L’un des quatre journalistes animateurs de la radio Viva qui ont soutenu ardemment le président de la HAT, Andry Rajoelina, a pour le moment quitté la radio Viva pour incompatibilité de point de vue.

Soava Andriamarotafika a déserté la radio Viva

Le quatuor des journalistes animateurs de la radio Viva, appartenant à Andry Rajoelina, vient de voler en éclat, au moins pour un certain temps. Lalatiana Rakotondrazafy, Rolly Mercia et Fidèle Razarapiera assurent l’antenne sans Soava Andriamarotafika depuis quelques jours, pour incompatibilité de vision politique.

Depuis décembre 2008 pourtant, c’est ce quatuor qui a soutenu et animé quotidiennement la mobilisation des partisans de Andry Rajoelina pour exiger la réouverture de la télévision Viva fermée par les autorités, puis pour exiger le départ de Marc Ravalomanana du pouvoir en début 2009.

Tout semblait rose entre les membres du quatuor jusqu’au moment où le conflit entre Andry Rajoelina et son Premier ministre Monja Roindefo éclate. Depuis, Soava Andriamarotafika n’est plus entendu sur la radio Viva. Ce jeune journaliste est en effet membre du parti Monima, le parti de Monja Roindefo, depuis plusieurs années. Il lui est naturellement impossible de continuer à assurer l’animation sur la radio Viva alors que ses collègues lancent quotidiennement des critiques acerbes contre Monja Roindefo. Ce dernier, en refusant son limogeage, entretient en effet une relation de plus en plus conflictuelle avec Andry Rajoelina, président de la haute Autorité de la Transition et propriétaire de la radio Viva.

En fin 2008, le quatuor de journalistes, sur la radio Viva, intervenait à l’antenne au titre du « club de la presse privée » qui s’est limité à revendiquer la réouverture de la télévision Viva, mais les quatre journalistes étaient très vite devenus l’un des piliers de la manifestation de rue en faveur de Rajoelina.