mercredi , 10 août 2022
enfrit
Pour sa treizième édition, le festival Madajazzcar innove en offrant notamment un spectacle "open air" aux habitants d'Antananarivo, la capitale.

Madajazzcar 2002 : le Jazz pour tous

Le Jazz, la musique classique du 21e siècle? On semble y croire à Madagascar. La 13e édition du festival international Madajazzcar est programmée cette année du 4 au 19 octobre dans différentes villes de Madagascar pour lui donner une envergure nationale selon le comité d’organisation. Le festival touchera, cette fois, les villes d’Antananarivo, Ambositra, Antsirabe, Fianarantsoa, Toliary et Toamasina, grâce surtout au réseau de l’association franco-malgache, Alliance française.

Au programme de ce festival parrainé par le ministère de la Culture, beaucoup de concerts, avec la participation d’artistes étrangers, ainsi que table ronde et débats portant notamment sur le thème « droits d’auteur et music business » en collaboration avec le Centre culturel américain d’Antananarivo. En
outre, Madajazzcar qui ne cesse d’innover a décidé, pour la première fois cette année, d’offrir du spectacle pour le grand public. Un podium en plein air est prévu pour la population d’Antananarivo au jardin d’Ambohijatovo, dans le centre ville. Cela permettra, explique-t-on, de faire revivre le Jazz « dans la rue », là où cette musique a trouvé sa racine dans le continent américain. Mais en même temps l’on offrira gratuitement, après les six mois de crise politique du premier semestre 2002 à Madagascar, un divertissement à la population qui vient de sortir de cette rude épreuve.

Le festival Madajazzcar est organisé par un comité malgache qui collabore étroitement avec des partenaires nationaux et internationaux, représentés essentiellement par des sponsors et des personnalités diplomatiques qui font venir des artistes étrangers à Madagascar. Cette année, les amateurs de jazz auront l’occasion de vibrer avec, entre autres, le trio de blues américain Newsome-Sewel-Harris Trio, le groupe belge The Sisters, le groupe allemand Jazz Pistols, le groupe français Monkomarok ainsi que l’accordéoniste japonais Takahiro Shimizu, accompagné du danseur Gyohei Zaitsu. A eux, évidemment, s’ajouteront de nombreux artistes malgaches, déjà familiers au festival pour certains, et laissant présager une révélation musicale, pour d’autres.

Mention spéciale, en tout cas, durant le temps que dure le festival, pour la station de radio RLI qui, depuis près de dix ans, accorde une place particulière au Jazz et à ses variantes musicales, ainsi qu’à la Boîte de Jazz, créée à Antananarivo récemment, et qui, comme le précise Désiré Razafindrazaka, le président du comité d’organisation de Madajazzcar, n’a cessé de promouvoir le Jazz, même durant le moment fort de la crise malgache. La Boîte de Jazz prévoit une soirée « Ladies » à laquelle participeront essentiellement des artistes féminins. Au programme également une soirée de clôture du festival qui verra une participation active de Swissmad, regroupant au nom du jazz, Madagascar et la Suisse pour un featuring Ephrem Lünchinger. Sans oublier le « dancing jazz night » dont l’objectif serait, selon le responsable des lieux, de montrer qu’avec le Jazz, et un très bon DJ, on peut également danser, contrairement à ce que l’on croit généralement.