Jeudi , 14 décembre 2017
enfrit
« Syndrome de l’île de Pâques » : plagiat ou inspiration partagée ?
L’œuvre Syndrome de l'Ile de Pâques de l'artiste Betsileo Lando

« Syndrome de l’île de Pâques » : plagiat ou inspiration partagée ?

Michel D-Ramiaramanana, collectionneur d’art et promoteur de la Biennale des Arts de l’Océan Indien a réagi sur la similitude entre l’œuvre pictural qui a illustré le Forum mondial sur l’environnement, la COP21 et une ouvre de l’artiste malgache, Lando.

Le résultat visuel de cette œuvre originale, signée par le peintre LANDO, présentée publiquement à la Biennale des Arts de l’Océan Indien, qui s’est tenue du 14 au 17 novembre 2013 au Parc des Expositions Forello Madagascar, a été repris ultérieurement, d’une part, comme modèle pour les affiches de l’édition 2015 de la Biennale des Arts de l’Océan Indien et, d’autre part, comme thème majeur d’inspiration pour une pléiade d’artistes qui vont selon leur inspiration respective décliner cette thématique. « Ce thème et variations sur le « Syndrome de l’île de Pâques » est actuellement largement repris sur les réseaux sociaux et chacun admettra qu’il y a pour le moins une communauté d’inspiration, notamment s’agissant de l’arbre effeuillé, les sachets en plastique s’étant substitué aux feuilles, l’ensemble étant resitué dans la désolation d’un paysage désertique », soutient Michel D-Ramiaramanana.

« A ce jour, l’honnêteté intellectuelle nous commande d’admettre l’antériorité de l’œuvre malgache, affirme-t-il. L’appréciation artistique universelle nous conduit à relever qu’une préoccupation planétaire pessimiste quant au devenir de la biodiversité dans le monde aura fait cheminer deux artistes l’un de l’hémisphère sud, l’autre de l’hémisphère nord vers une conclusion graphique similaire ayant pour objectif d’alerter et marquer tous ces grands esprits rassemblés à Paris… »