Vendredi , 16 novembre 2018
enfrit
Le Secrétaire d'Etat français, chargé de la coopération et de la francophonie, était en visite éclair à Antananarivo, et a pris soin d'éviter la presse. Alain Joyandet est en train d'entamer un nouveau cycle de négociation entre les mouvances politiques malgaches. Une initiative que la France mène toute seule.

Alain Joyandet: Une médiation dans la médiation

Les propositions de sortie de crise de la France ne diffèrent pas trop de celle avancée déjà par le président de la Commission de l’Union Africaine, Jean Ping. A savoir des élections « crédibles », un gouvernement d’union nationale, une garantie de sécurité et de retour au pays pour Marc Ravalomanana.

La situation n’a pas du tout évolué depuis fin 2009. La Haute Autorité de la Transition est incapable de gérer le pays et de mener la Grande Ile vers la quatrième République. Les calendriers avancés par Andry Rajoelina changent au gré des événements. En face de lui, les opposants à la HAT sont incapables de renverser la vapeur, et la situation est bloquée.

La médiation de la France est un signe du désir de l’ancienne puissance coloniale de trouver une issue à la crise malgache. Sans doute, les autorités françaises sont conscientes que Rajoelina est en train d’aller droit au mur, mais qu’il ne s’en rend pas compte. Sans doute aussi, la France est consciente qu’on ne peut pas ignorer Marc Ravalomanana malgré le désir de léquipe de la HAT de ne plus prendre en considération les volontés du président déchus de remettre sur le tapis les accords de Maputo. 

Selon des sources concordantes, les Français veulent en finir avec la crise malgache. Mais il faudra que les parties en conflit admettent la nécessité d’un nouveau round de négociation. Alain Joyandet a prévu de rencontrer Marc Ravalomanana en Afrique du Sud. Il a déjà fait le tour des chefs de mouvance. Une nouvelle rencontre entre Didier Ratsiraka, Albert Zafy, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana est envisagée par les Français, pressés de sauvegarder ses intérêts économiques dans un pays qui risque la vraie ruine.